L’article 1 de la loi sur « l’école de la confiance », remet en cause la  Liberté d'Expression des personnels en dehors de l’Ecole. L’école maternelle est menacée, la loi prévoit la possibilité de création de jardin d’enfants et d’un transfert des activités pédagogiques vers les collectivités territoriales.

 

Voici quelques exemples de ce qui nous attend.

 

Les dernières réformes du gouvernement sont autant de charges violentes contre le service d’éducation que nous voulons, avec notamment de fortes atteintes à la liberté pédagogique.

L’année prochaine, plus de 600 élèves seront accueillis dans les écoles de l’Essonne. Les moyens n’accompagnent pas la hausse démographique. 20 postes de remplaçant-es seront supprimés. Les conditions de travail des personnels et d’études des élèves se dégraderont au quotidien. Depuis des années, le blocage du point d’indice a fortement dégradé le pouvoir d’achat.

 

Dans les écoles de l’Essonne, la mobilisation du 19 mars a été très forte, plus d’une école sur 10 était fermée. Le matin, avant de rejoindre la manifestation Ile-de-France, plus de 150 Professeur-es des Ecoles se sont réuni-es en Assemblée Générale.

 

Plusieurs rendez-vous ont-été décidé :

Mercredi 27 mars : rassemblement devant la DSDEN-91 à Evry à 14h

Samedi 30 mars : participation à la manifestation à Paris

Jeudi 4 avril : journée de grève et nouvelle Assemblé Générale

 

Télécharger le tract en format pdf

 

L’année prochaine, plus de 600 élèves seront accueillis dans les écoles de l’Essonne. Les moyens n’accompagnent pas la hausse démographique. 20 postes de remplaçant-es seront supprimés. Les conditions de travail des personnels et d’études des élèves se dégraderont au quotidien. Depuis des années, le blocage du point d’indice a fortement dégradé le pouvoir d’achat.

 

 

Les dernières réformes du gouvernement sont autant de charges violentes contre le service d’éducation que nous voulons, avec notamment de fortes atteintes à la liberté pédagogique.

 

Lire la suite

 

Depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, le mécontentement s’étend dans tous les secteurs et se manifeste à travers tout le pays. Toutes et tous, salarié·es, précaires, retraité·es aspirent à plus de justice sociale et à vivre dignement.

 

Le pouvoir d’achat est une préoccupation prégnante et revendiquer une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux est bien légitime!

 

Les menaces qui pèsent sur les services publics, année après année, fragilisent l’égalité entre les territoires et mettent à mal tout notre modèle social.

 

La future réforme de la Fonction publique que tente d’imposer le gouvernement, c’est la fin du paritarisme et de toute transparence dans les mutations, les promotions. C’est une remise en cause sans précédent de nos statuts.

 

 

Lire la suite

12 février 2019 : Nuit des collèges et des lycées

 

Pour montrer leur rejet des réformes des lycées et de la voie professionnelle, de nombreux lycées se mobiliseront le soir du 12 février.

Dans l’Essonne, à la rentrée 2019, 1 168 élèves supplémentaires sont prévus dans les collèges. Cette année encore, les dotations seront largement insuffisantes. Il n’y aura que 94 « Heures Postes » en plus : soit l’équivalant d’un poste d’enseignant·e pour 224 élèves supplémentaires !

Lire la suite

 

13 février : la mobilisation continue !

 

Devant les baisses de moyens dans l’ensemble du service public d’Education. Contre l’ensemble des contre-réformes menées par le Ministre Blanquer. La CGT Education 91 appelle les personnels des écoles et des établissements scolaires de l’Essonne, ainsi que les parents d’élèves, à se rassembler le mercredi 13 février 2019 à Évry, devant la DSDEN (1 Boulevard de France) à partir de 17h30, à l’occasion du CDEN (Conseil départemental de l’Éducation nationale).

Lire la suite

 

 

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement mène une opération appelée “concertation nationale sur l’École inclusive” et doit rendre ses conclusions le 11 février 2019. Le ministère prétend vouloir “rendre attractif le métier d’AESH, lui donner des perspectives d’avenir” mais ne propose aucune mesure concrète pour y arriver. Au contraire, le gouvernement semble s’orienter vers davantage de dégradation des conditions d’emploi des AESH. Quant à la concertation, celle-ci n’est en fait que de l’affichage, il n’y a aucun dialogue social: les AESH restent les oublié·es du système éducatif.

 

Lire la suite

Depuis de très nombreux mois, la CGT Educ’action dénonce les politiques gouvernementales et les  attaques contre les salaires, les pensions, les minimas sociaux et la protection sociale. Elle s’oppose également aux nombreuses contre-réformes dans l’Education porteuses de régression sociale pour les élèves et les personnels (réforme des lycées, liberté d’expression menacée, liberté pédagogique restreinte dans le premier degré...). Depuis les premières annonces, la réforme est majoritairement rejetée par les personnels, car profondément destructrice de la voie professionnelle et inégalitaire pour les élèves.

Lire la suite du tract

 

Avec l’intersyndicale, la CGT Educ’Action revendique le retrait de la réforme et un plan d’urgence pour la voie pro ! Mobilisons-nous le 5 février !

 

 

Réunissons-nous en AG pour discuter de la poursuite du mouvement !

 

Manifestation Unitaire Île-de-France

 

14h Hôtel de ville de Paris

Depuis des mois, la CGT dénonce:

- les attaques contre les salaires, la baisse des pensions et minima sociaux

- les attaques contre la protection sociale

- les réformes porteuses de régression sociale pour l’Éducation nationale et ses personnels.

 

Télécharger le tract d’appel à la grève … 

 

Lire également le tract de l'URIF-CGT qui invite à paralyser l'économie.

Lire l'appel unitaire. des Unions régionale FSU, FO et Solidaires

 

Manifestation Unitaire Île-de-France

 

14 heures Hôtel de ville de Paris