Pour un plan d’urgence dans l’éducation,
pour les postes, les salaires, l’amélioration des conditions de travail et l’abrogation des réformes Blanquer !

 

Appel à se mobiliser dès la rentrée, à se mettre en grève le 23 septembre et à préparer la mobilisation interprofessionnelle du 5 octobre.

 

Toutes et tous en grève le jeudi 23 septembre !

A l’appel de l’intersyndicale éducation de la Région parisienne réunissant la

 CGT Educ’action, FNEC FP-FO, FSU Ile-de-France et SUD éducation

 

Manifestation à Paris

 

 Départ à 13h30 à JUSSIEU (Métro Jussieu)

 

La rentrée 2021 est de nouveau marquée par le manque d’anticipation et la confusion de la politique suivie face à la poursuite de la crise sanitaire. Par ailleurs, alors que cette rentrée aurait nécessité la mise en place d’un plan d’urgence et la création massive de postes pour l’éducation dans un contexte qui a rendu plus compliquée la progression des apprentissages, le ministère poursuit une politique qui va à rebours des besoins du service public : refus de créer un collectif budgétaire pour la création de postes d’enseignant.es, de CPE, AED, AESH, de PsyEN, de RASED, de personnels administratifs, techniques, santé et sociaux dans les écoles, les établissements et les services pour répondre aux besoins et annuler les suppressions de postes notamment dans le 2d degré où le déploiement d’heures supplémentaires est une réponse inadaptée.

Lire la suite 

Bonne rentrée à tou·te·s

 

Bravo pour votre concours ! Bienvenu·es dans l’académie de Versailles et dans le département de l’Essonne!

Cette année qui mêle pour vous la formation professionnelle dans vos écoles et les cours à l’INSPE, est particulière et d’une très grande importance pour votre carrière d’enseignant·e.

 

La CGT est toujours aux côtés des personnels de l’Éducation nationale pour assurer leur défense et les aider à défendre leurs droits et les militantes et les militants sont présent·es dans les écoles, les collèges, les lycées, les services administratifs et bien sûr dans les INSPE.

Ils et elles vous apporteront les compléments d’information nécessaires. Nous serons à vos côtés, tout au long de l’année, comme nous le sommes pour tous les personnels de l’Éducation nationale.

 

A la CGT Education nous pensons que le collectif est un levier essentiel pour donner ou redonner du sens à notre métier. Il permet de porter haut et fort les valeurs émancipatrices de l'école en laquelle nous croyons, où toutes et tous, nouvelles et nouveaux comme expérimenté·es ont plaisir à venir enseigner.

Vous trouverez dans ce « 4 pages » quelques réponses à des questions que vous pourrez vous poser en tant que stagiaire.

 

Pour toutes vos questions,

 

n’hésitez pas à prendre contact avec nous !

En mars dernier, à la suite de plusieurs événements tragiques, le gouvernement annonçait un « grand plan » pour lutter contre les violences entre bandes de jeunes, phénomène qui touche particulièrement notre département. Malheureusement, dans le Comité Technique « Assistance Éducative » nous avons vu que ce n’était que des effets de manche et qu’il n’y a pas de moyens. En effet, alors que notre académie de Versailles connait toujours une explosion démographique avec 2 355 élèves supplémentaires dans les collèges et 5600 dans les lycées, alors qu’un nouveau lycée doit ouvrir dans notre département : il n’y a pas un seul poste d’Assistant·e d‘Education (AED) en plus, mais uniquement des redéploiements du 78 vers le 95 et le 91. L’Essonne recevant 4 postes.

Lire la suite 

Après deux années scolaires compliquées par la situation sanitaire, un plan d’investissement dans l’Education est indispensable pour l’année prochaine. En rendant plus d’un demi-milliard d’euros à Bercy, en dépensant des milliards pour la formation professionnelle par apprentissage au détriment des lycées professionnels, le gouvernement montre qu’il y a de l’argent ! Pour améliorer nos conditions de travail et nos salaires : mobilisons-nous pour imposer d’autres choix !

 

Plus d’élèves, moins de postes !

Pour la rentrée prochaine, il y aura 966 élèves supplémentaires dans les écoles, 800 en collège et 1764 dans les lycées. Depuis des années, nous ne sommes pas dotés à la hauteur de la démographie. Dans les collèges et les lycées, uniquement pour maintenir les taux d’encadrements de la rentrée 2016, il manque 250 postes ! Dans le 1er degré, la crise sanitaire actuelle le démontre suffisamment, les moyens de remplacement sont insuffisants. 

 

Lire la suite et télécharger ce tract au format pdf

Depuis plus d’un an le monde entier est bouleversé par la pandémie de Covid -19 . Cette crise est multiple et a de nombreuses conséquences dans le domaine de la santé en premier lieu, mais aussi sur les questions économiques et sociales ainsi que sur le plan de la démocratie. Elle a mis en avant les limites et les conséquences désastreuses de décennies de politiques libérales menées pour le seul profit des intérêts capitalistes. Chaque jour, nous mesurons l’acharnement que ses chiens de garde mettent en œuvre pour inventer de nouvelles contraintes et de nouvelles diversions afin de masquer leurs échecs face à la gestion de la pandémie. Au lieu de tout mettre en œuvre pour s’unir, au niveau planétaire, afin de se concentrer sur l’éradication du virus, les réflexes des tenants du capitalisme demeurent les mêmes : Tout faire, quoi qu’il en coûte, pour continuer l’accumulation des profits tout en tentant de réduire les libertés.

Lire la suite

Plus d’un an après le « On est prêt ! » de Jean Michel Blanquer, la hiérarchie de l’Education Nationale n’est toujours pas préparée. Depuis des mois, le Ministre Blanquer et ses porte-paroles zélés refusaient obstinément d’évoquer et de préparer cette hypothèse. Ils avaient fait le choix de sacrifier la santé des personnels, des élèves et de leurs familles pour privilégier l’économie.

 

Lire la suite

Depuis des mois, le Ministre Blanquer et ses porte-paroles zélés refusaient obstinément d’évoquer et de préparer cette hypothèse. Ils avaient fait le choix de sacrifier la santé des personnels, des élèves et de leurs familles pour privilégier l’économie. Le gouvernement ne peut plus nier la situation sanitaire dans l’Ecole pour éviter d’avoir à prendre les mesures nécessaires. Les écoles et les établissements vont fermer en catastrophe et rien n’est prêt.

Lire la suite

L’École inclusive soutenue par le ministère est actuellement un véritable laboratoire de précarisation. Les 11 0000 personnels AESH qui accompagnent un nombre croissant d'élèves en situation de handicap sont soumis à des conditions de vie et de travail extrêmement précaires.

 

Ce cadre défavorable permet à certaines directions (Dasen et établissements) de dégrader encore les conditions de travail des AESH. Cette politique de gestion purement comptable et déshumanisée nuit à l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Un salaire en dessous du seuil de pauvreté, l’enchaînement de CDD pour un futur CDI… Tout ceci laisse les AESH dans la précarité, sans aucune formation qualifiante ni diplômante pour remplir leurs missions !

 

À ces difficultés s’ajoutent de fortes et légitimes inquiétudes sur l’avenir des AESH, sur la pérennité de leurs missions et leurs perspectives de carrière, inexistantes à ce jour. À nous collectivement d’imposer nos revendications. Il y a urgence.

Lire la suite du tract

 

 

La crise sanitaire a démontré que les Services publics étaient indispensables à notre société, à tou∙tes les usager·ères et particulièrement aux plus fragiles. Cette crise a aussi souligné le manque criant de moyens pour leur bon fonctionnement. Si les services hospitaliers sont saturés, c’est avant tout parce qu’ils subissent des années de restrictions budgétaires. De même, si le protocole sanitaire est difficilement applicable dans l’Éducation nationale, c’est parce qu’il manque des personnels et des locaux. Tout ceci entraine une augmentation de la précarité dans toute la Fonction publique. C’est préjudiciable pour tout le monde et fait reposer l’effort principalement sur les seul·es agent·es.

Lire la suite de notre 2 pages

Lire l'appel intersyndical

La CGT est à votre côté  et organise plusieurs réunions d'informations en visio pour les collègues qui sont intéressé·es ou qui doivent faire ce mouvement.

 

Nous organisons deux réunions (en visio)

le mercredi 7 avril à 10h et 14h.

Inscrivez vous en nous écrivant à 91@cgteduc.fr, ces réunions sont ouvertes à tous. Nous pourrons ainsi vous épauler et vous conseiller dans l'élaboration de votre mouvement.

 

N’hésitez pas à consulter notre site et la page dédiée au mouvement départemental 2021. Vous y retrouverez une présentation détaillée de la circulaireune présentation du barème et une FAQ.

 

N’hésitez pas à consulter notre 4 pages «aide au calcul du barème »

 Pendant que le Gouvernement déverse des dizaines de milliards pour aider les entreprises du CAC 40 à maintenir leurs profits, les retraités vivent de plus en plus mal.

Ils subissent une dégradation importante de leur pouvoir d’achat et leur niveau de pension ne cesse de se détériorer.

 

L’évolution du coût de la vie entraîne une explosion de la pauvreté intergénérationnelle et notamment au niveau des retraités et personnes âgées.

Lire la suite du tract 

Communiqué des représentant·es des personnels de la CGT, de la FSU, de l'UNSA au Comité d'Hygiène de Santé et des Conditions de Travail ( CHSCT 91)

 

 

Ce matin, un CHSCT devait se tenir (en distanciel).

 

Les membres CGT, UNSA, FSU ont décidé de ne pas siéger pour dénoncer les manquements en matière de santé et de sécurité, le manque de dialogue social et le manque de prise en compte de la réalité du terrain et ont adressé au DASEN une déclaration (disponible ici) précisant les raisons de cette décision. Nous avons également interpellé le Préfet. Suite à l'absence de quorum, le DASEN est contraint de reconvoquer les membres du CHSCT-D sous huit jours.

Nous découvrons que le Ministère de l’Education a rendu plus d’un demi-milliard d’euros à Bercy. Nous ne sommes plus donc dans « un cadre contraint imposé par Bercy » mais bien dans des choix délibérés ! Pour la rentrée prochaine, il y aura 1764 élèves supplémentaires en lycée et 800 en collège. Uniquement pour maintenir les taux d’encadrements de la rentrée 2016, il manque 250 postes ! Pourtant, après deux années scolaires compliquées par la situation sanitaire, un plan d’investissement dans l’éducation était nécessaire pour l’année prochaine !

 

 Lire la suite

CGT, CFE-CGC, CFTC, FSU, UNSA, et FO, appellent à poursuivre la mobilisation pour la défense de la Bourse du Travail d’Evry 

 

Rassemblement Mercredi 24 mars à 12H00

 

Devant la marie d’Evry – Place des Droits de l’Homme

 

Hier, la mobilisation a été très importante avec plus de 450 personnes rassemblées. La délégation CGT, CFTC, FSU, UNSA, FO a rencontré le directeur du cabinet du préfet qui a indiqué sa volonté de jouer son rôle de médiation avec la mairie d’Evry. Pour autant, rien n’a avancé, rien n’est réglé !

 

 

Mercredi prochain, nous devons être encore plus nombreux pour faire pression sur la Mairie d’Evry et sur le Conseil Départemental.

Nous devons être très nombreux à défendre l’exercice

et la liberté syndicale !

 

C’est l’avenir de ce lieu de rencontre et d’échange des élus et syndiqués, de défense des salariés qui est en jeu.

 

N’hésitez pas à signer et à faire signer la pétition intersyndicale :

Mobilisons-nous pour l’Éducation dans l’Essonne !

 

 

Alors que les personnels se mobilisent depuis la rentrée pour exiger des moyens pour faire face à des conditions de travail de plus en plus dégradées, la direction académique de l’Essonne prépare des coupes sombres dans les heures, les moyens et les postes pour la rentrée 2021. Les effets négatifs des réformes Blanquer se font sentir, dans un contexte sanitaire qui pèse lourdement sur les équipes. Dans les lycées et les collèges, il y aura 2563 élèves supplémentaires, et pour autant des postes sont supprimés. De plus, il manque des centaines de postes pour maintenir les taux d’encadrements. La direction académique impose une forte hausse des heures supplémentaires qui vont donc venir s’ajouter à la charge de travail des enseignants, déjà épuisante.

Lire la suite du tract ....

La Bourse du travail d’Évry doit rester ouverte !

 

Après 5 ans d’incertitude lié à l’impossibilité de dialoguer avec le Conseil Départemental la Bourse du travail d’Évry est à nouveau menacée de fermeture suite au passage de la Commission communale de sécurité ! L’intersyndicale appelle à un rassemblement le 17 mars devant la Préfecture de l’Essonne pour défendre ce lieu d’accueil de tous les salarié-es de notre département. Le Conseil départemental doit prendre ses responsabilités.

 

Rassemblement le 17 mars à 12h00

 

 

Boulevard de France – Évry

Nous devons être très nombreux à défendre l’exercice

et la liberté syndicale !

 

C’est l’avenir de ce lieu de rencontre et d’échange des élus et syndiqués, de défense des salariés qui est en jeu.

 

N’hésitez pas à signer et à faire signer la pétition intersyndicale :

N’hésitez pas à télécharger le flyer du collectif « Plus Jamais Ça Essonne » dont la réunion publique est ce samedi 13 mars à 14 h à la Maison des Syndicats à Evry. Elle sera rediffusée en Live Facebook.

 

 

Pour des raisons de fluidité, les micros seront coupés, mais vous pourrez interagir (commentaires, questions ...) en écrivant sur le panneau Conversation ("Chat") de zoom ou les commentaires de Facebook.

Le 8 mars, ce n’est pas la journée de LA femme, ce n’est pas non plus la Saint Valentin ou la fête des mères… C’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, c’est le moment de se mobiliser pour gagner enfin l’égalité !

Cette lutte est indispensable, car nous sommes encore très loin de l’égalité entre les femmes et les hommes, particulièrement au travail : les femmes gagnent, en moyenne, toujours 25 % de salaire en moins !

Chaque jour, c’est comme si les femmes arrêtaient d’être payées à 15 h 40.

Lire la suite et télécharger le tract

 

Quand les vieilles recettes fabriquent les mêmes catastrophes 

Journée de grève et d’action le 4 février 2021

 

La gestion de la crise sanitaire et ses conséquences n’en finissent pas de plonger la population dans le désarroi. Cette situation est accentuée par des années de politiques d’austérité aux conséquences sociales désastreuses.

Pourtant pas de changement de cap gouvernemental et une seule volonté affichée : soutenir les entreprises avec les millions du plan de relance et rien pour les salarié·es.

La pandémie n’a pas modifié le capitalisme, elle le conforte : plans de suppressions d’emplois, multiplication de fermetures d’entreprises ou restructurations, réduction des services publics... Le tout soutenu par les dispositions de la Loi Travail.

Lire la suite et télécharger le tract

Le Collectif Plus Jamais de l'Essonne (PJC91) appelle à un rassemblement le samedi 30 janvier 2021 à 10 heures Place des droits de l'homme à Evry.

Avec la Coordination nationale #StopLoiSécuritéGlobale, le Collectif PJC91 exige le retrait des articles 21, 22 et 24 de la proposition de loi dite « Sécurité globale », le retrait du Schéma national du maintien de l'ordre (SNMO) et de toute autre disposition élargissant la surveillance de masse ou faisant reculer le droit à l'information.

Lire la suite et télécharger le tract

 

Des conditions de travail dégradées !

 

Un protocole sanitaire inefficient, de la fatigue, de l’épuisement !

Des menaces sur l’educ prio !

Des dotations dans les collèges et les lycées qui s’annoncent en baisse(+ 8 805 élèves dans l’académie de Versailles, - 40 Etp enseignants) alors que les retards scolaires n’ont cessé de croître avec la crise sanitaire !

 

Une dotation globale mensongère dans le 1er degré dont se sert le ministère pour communiquer en taisant que bon nombre de postes seront des demi-moyens.

Lire la suite du tract

Un budget loin de traduire une ambition éducative, un état de fatigue de tous les personnels jamais atteint, un épuisement dû à des années de dégradation des conditions de travail... Les personnels de l’Éducation expriment de fortes attentes et ont des exigences. Cependant, entre atermoiements et improvisation permanente, Jean-Michel Blanquer reste sourd à leurs aspirations et à nos revendications. Alors qu’il y a urgence, il persiste à ignorer la situation dans les établissements pour les personnels et les élèves et poursuit sa politique destructive. 

AVEC LA CGT ÉDUC’ACTION, REVENDIQUONS :

- des revalorisations salariales qui concernent l’ensemble des personnels sans exception et sans contreparties ;

- un plan pluri-annuel de revalorisation afin d’obtenir un rattrapage des pertes salariales subies depuis des décennies ;

 

- une revalorisation salariale immédiate de 400 €, une hausse de la valeur du point d’indice et une amélioration des grilles indiciaires.

Madani est élève en bac pro logistique au lycée Alexandre DENIS. Il a obtenu son CAP en juin 2020. C’est un élève exemplaire dans son comportement et sa volonté de réussir. Il est très respectueux des règles et des personnes.

 

Présent et scolarisé depuis 2017 sur le territoire, il avait fait une demande de titre de séjour étudiant avec le Réseau Education Sans Frontières. La préfecture a refusé de le régulariser au motif que sa durée de séjour en France était trop courte et lui a délivré une obligation de quitter le territoire en 2019.

 

Le 13 janvier 2021, Madani se présente à la police où il doit être entendu comme simple témoin suite à un dépôt de main courante. ldentifié comme ayant reçu une OQTF en 2019, il est retenu toute la journée pour attendre la décision de la préfecture de l’Essonne. Celle-ci lui délivre une OQTF avec un délai de 48 heures pour faire appel.

 

 

Nous, signataires, considérons cette retenue déloyale et la décision de la préfecture abusive. Nous appelons au soutien de Madani et à la prise en compte par la préfecture de son exemplarité sur le plan scolaire et personnel. Nous demandons l’annulation de l’OQTF et la délivrance d’un titre de séjour.